Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘mission’

Nous le disons sans blague : Liège est redevenue une terre de mission ! Le seul « hic », c’est que l’on ne semble pas nombreux à voir les choses de la sorte… Pourquoi ? Tentative de réponse avec Thibaud Dary et son ouvrage « Manifeste pour un christianisme engagé » (Salvator-2007)

La crainte du « prosélytisme »

Tout d’abord, il semble évident que, après quarante ans d’enfouissement, on aie du mal avec l’idée de l’évangélisation. « Sans doute beaucoup de chrétiens sont-ils mal à l’aise avec cette idée d’évangélisation, car ils craignent, avec des scrupules qui les honorent, de céder à cette terrible tentation dont on nous rebat si souvent les oreilles, celle de tomber dans le ‘prosélytisme’. Mais finalement, pourrait-on savoir quel est le problème avec le prosélytisme, est-ce le huitième péché capital qu’on nous aurait caché, un quatrième secret de Fatima enfin révélé, un démon nouveau récemment libéré de l’enfer ? » (p.39)

Comme le souligne Dary, le mot a changé de sens, « puisqu’il y eut un temps où être prosélyte était conforme à la vocation chrétienne ». Désormais, il se comprend comme une pression sur les consciences, la manipulation des esprits bref, rien de positif.

Les sophismes idiots

Du coup, « notre capacité d’action est ainsi souvent paralysée, captive d’une panoplie de sophismes idiots et creux […] Tenez, celui-ci : « La foi, il faut la proposer, mais pas l’imposer. » Une formule miracle, qui se répète avec délectation dans les paroisses, comme le sésame pour éclairer notre pastorale. En vérité, un anti-principe d’action. Car à force de craindre d’imposer quoi que ce soit, il me semble que nous ne proposons quasiment plus rien ! (pp.40-41)

Et Dary de reprendre d’autres sophismes, tels que « la foi est une affaire privée » (« Mais m’expliquera-t-on comment cette affaire privée a bien pu sortir du Cénacle où onze apôtres s’étaient enfermés, et arriver jusqu’à nous ? »), « agir en chrétien et non comme chrétien », c’est-à-dire « accomplir des actes chrétiens mais sans dire qu’on l’est soi-même, en ne portant surtout pas notre foi ‘en bandoulière’ ou comme ‘un étendard’, ce qui serait à coup sûr du ‘triomphalisme’, autre pont aux ânes à grand succès.»

Comment faire ?

Dès lors, comment s’y prendre pour évangéliser? « Apprendre à nous désintoxiquer, à retirer ces fausses barbes, à démasquer ces repoussoirs qui se parent des beaux habits du respect de la conscience d’autrui, pour fournir d’excellentes excuses à notre pusillanimité. » Première chose.

Deuxième chose, être au clair avec sa foi. Car ce qui nous retient, « est-ce donc notre frousse, notre manque de courage, de savoir-faire, de confiance en nous, ou bien, en dernier ressort, est-ce notre incroyance ? […] Car dans cette autocensure chrétienne, ce complexe d’infériorité qui nous garde la bouche close et nous rend honteux, c’est souvent notre manque de foi qui est à mettre en cause. » (p.43)

Troisième et dernière chose, ne pas compter sur l’esprit du siècle pour nous aider dans cette tâche. « Les chrétiens ne doivent compter sur personne, sinon sur eux-mêmes, inspirés et guidés par l’Esprit de Dieu » C’est pourquoi ils doivent se reconnaître novices en la matière, en se mettant à l’école de notre foi en Jésus-Christ, et « à faire tout ce qu’il nous dira »(Jn 2,5). Ensuite, comprendre « en quoi être chrétien et missionnaire, c’est une seule et même chose ». Enfin, se mettre humblement à l’école « de ceux qui ont déjà emprunté ce chemin, et faits leurs preuves en la matière ».

Le peuple liégeois, indigne du Christ ?

Et Dary de conclure : « Retrouvons donc le sens de l’évangélisation car en n’évangélisant pas, nous jugeons soit le Christ indigne d’être proposé aux hommes, soit les hommes indignes de connaître le Christ. »

Le peuple liégeois n’a-t-il pas droit au message de Jésus-Christ. N’a-t-il pas droit au salut de son âme ? Bien sûr que si ! Et notre action n’a pas d’autre but que de conquérir une multitude de cœurs liégeois à Jésus-Christ.

C’est son souhait.

C’est notre mission.

Publicités

Read Full Post »

…voici ce que cela donne!

En effet, à Sydney (Australie), l’archevêque Pell a décidé de suivre Paul VI lorsqu’il déclarait que « l’Eglise existe aux fins d’évangélisation ». C’est pourquoi il a mis sur pied une agence catholique responsable de soutenir la vie paroissiale par l’organisation et la publicité d’évènements catholiques. Cette agence se nomme « CREDO« , pour Catholic Renewal & Evangelisation Diocesan Office (Office Diocésain de l’Evangélisation et du Renouveau C atholique). Leur objectif: « revitaliser la vie des paroisses » et « promouvoir activement la foi catholique » au sein du diocèse. Surtout, ils ne se cachent pas de vouloir exposer leur foi à la société, estimant que c’est bien là le rôle de l’Eglise!

Ainsi en est-il de l’organisation de la procession de la Fête-Dieu. Sous l’intitulé « Walk with Christ« , la procession rassemble près de 10.000 fidèles, et ce depuis plusieurs années désormais. Sur leur site, ils n’hésitent pas à encourgaer les fidèles à venir avec leur famille, leurs amis, afin de partager notre foi. « We need your voices! » , « nous avons besoin de vos voix » pourrait-on traduire littéralement, sous-entendu: nous devons nous faire entendre!

Ici, nulle tièdeur, nulle baraguinage: on expose notre foi, car on en est fier. Un exemple à suivre dans nos diocèses…

Read Full Post »